Au cours des derniers jours, avec raison, les bonnes séquences des Joël Teasdale, Ryan Poehling et Jesse Ylönen ont été soulignées à maintes reprises. Un autre jeune joueur qui aide beaucoup le Rocket présentement est nul autre que Rafaël Harvey-Pinard.

« C’est un bel exemple, je pense, pour les jeunes joueurs de hockey québécois » a dit l’entraîneur-chef Joël Bouchard en parlant de Harvey-Pinard. « De voir comment un jeune joueur qui n’est pas très grand, mais qui est capable de jouer intense et à l’intérieur. »

L’attaquant qui en est à sa première saison chez les professionnels est l’un des cinq joueurs qui a participé à tous les matchs du Rocket cette saison (Ylönen, Weal, Leskinen et Schueneman sont les autres). Il le fait d’ailleurs avec des grosses responsabilités alors qu’il est sur le premier trio de l’équipe depuis le début de la saison. RHP évolue également sur le désavantage numérique du club où il ne se contente pas seulement de défendre.

Un élément qui ressort beaucoup dans le jeu de Rafaël Harvey-Pinard est la constance soir après soir. Depuis le début de la saison, il a obtenu au moins un tir au but dans tous ses matchs sauf un. Il mène le Rocket pour le nombre de matchs avec au moins un tir à égalité avec Corey Schueneman et Lukas Vejdemo.

« Rafaël a une constance dans son jeu, c’est sa force » a noté Bouchard. « C’est un joueur de hockey. Il est capable de jouer partout sur la glace, que ce soit à droite, à gauche, désavantage ou avantage numérique. Il joue de la bonne façon et il ne se complique pas la vie. »

Cette constance recommence à apparaître sur la feuille de pointage. En effet, Rafaël Harvey-Pinard a obtenu un point dans chacun des quatre matchs de Laval contre le Heat à Calgary. Il est le seul joueur de la formation à réussir ça même si le Rocket a gagné tous ces matchs.

Son efficacité ne parait pas seulement sur la feuille de pointage. À 5 contre 5, il a été l’un des meilleurs éléments de l’équipe face au Heat. En fait, il a conversé le meilleur %Corsi des attaquants de Laval pendant cette séquence à Calgary avec un impressionnant 68,33%. C’est impressionnant parce qu’à partir de 66,67%, ça veut dire que le Rocket prend plus du double des tirs tentés de l’adversaire lorsque Harvey-Pinard est sur la glace à 5 contre 5 (41 contre 19 dans ce cas-ci).

En plus d’être le meilleur attaquant à ce chapitre chez le Rocket contre le Heat, Harvey-Pinard a vu cette possession de rondelle se transformer en chances de marquer. Il a conservé un différentiel de +7 de ce côté en quatre matchs. C’est définitivement ce genre de performance qui mène au succès d’une équipe.

« Il fait toutes les petites choses comme il faut » a résumé son centre Jordan Weal. « Il a vraiment adhéré au système de l’équipe, il travaille fort à chaque match, mais aussi à chaque pratique. C’est tout ce que tu peux demander d’un joueur comme ça. »

Bref, comme on le voit dans les résultats de l’équipe présentement, ce n’est pas le jeune talent qui manque à Laval présentement et Rafaël Harvey-Pinard en fait certainement partie. Non seulement il est efficace, mais il poursuit dans la lignée des attaquants fougueux qui portent le #11 dans l’organisation.  

  • Rocket de laval
Total Page Visits: 167 - Today Page Visits: 1

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *